Revenir au site

Apprendre à vivre

Tout au long de sa vie

Cette expression je l’ai entendue la première fois de la bouche de Gilles Vaquier de Labaume le fondateur de l’atelier du futur papa. C’était il y a maintenant plus d’un an et demi. Aujourd’hui je suis papa au présent. Cet atelier je le recommande à tous les futurs pères qui souhaitent trouver un lieu bienveillant où ils pourront recevoir des conseils sur leur futur parentalité, l’arrivée du bébé, le retour à la maison et plus encore. De mon côté j’avais adoré et cela m’avait bien aidé à aborder ma future paternité. Et puis il est très cintéressant de parler d’échanger avec des dizaines d’autres papas présent lors de ces ateliers.

Apprendre à vivre, c’est une définition de l'éducation. Elle m’est restée en tête et je la valide cette définition. A 100% et ma place de père je la vois ainsi aussi. L’idée est de ne pas se positionner comme un éducateur mais comme un accompagnant. Comme quelqu’un qui permet à l’enfant de devenir autonome et responsable. C’est très semblable à une posture de coach en réalité. C’est amusant. Oui car ma raison d’être en tant que Coach est de rendre autonome et responsable mon coaché. Mais pourquoi alors que c’est ce que l’on est aussi sensé apprendre quand on est enfant?

Je considère que nous avons toujours besoin d’apprendre. L’apprentissage constant est préconisé pour une bonne santé mentale, physique, émotionnelle et spirituelle. Vous me direz ok mais bon j’ai déjà passé près de 20 ans à l’école, voire plus (ou moins), c’est bon j’ai appris je sais. Là nous avons une réaction typique de l’égo qui croit toujours tout savoir. Tu le vois venir cet égo? Oh la la qu’est ce qu’il nous bassine avec cette histoire d’apprentissage, il aurait ma vie Kévin qu’il comprendrait que j’ai déjà tout vu et tout vécu. Bien sur je me fais à moitié un film quand j’écris mais c’est ce qu’il m’est arrivé de me suggérer à moi même il y a quelques années. Bon vous voyez où je veux en venir, l’apprentissage constant j’aurai l’occasion de vous en parler plus longuement dans un autre article.

Ici je souhaite vous parler de l’importance d’apprendre à vivre, et cela tout au long de sa vie. Alors ce terme peut faire peur, apprendre à vivre. On apprend à jouer du piano, on apprend à jouer au golf, on apprend à cuisiner mais vivre. Cela s’apprend t-il vraiment? Je réponds avec un grand oui. Mais bien sûr que oui. Pourquoi on ne l’apprendrai pas alors que c’est la seule chose que nous expérimentons tout les jours, 7 jours sur 7, 24h sur 24? Je dirai même que c’est la meilleure posture à adopter pour pouvoir avancer dans la vie.

Apprendre à vivre c’est devenir le disciple de la vie elle même. Apprendre à vivre c’est vouloir s’améliorer. Apprendre à vivre c’est vouloir évoluer. Apprendre à vivre c’est vouloir comprendre. Oui comprendre. Apprendre pour comprendre. Mais comprendre quoi au juste? Apprendre la vie pour la comprendre pardi. Mais qu’est-ce que ça veut dire comprendre la vie, cela peut paraitre prétentieux comme ambition. J’ai 32 ans et je souhaite comprendre la vie. Je ne veux pas attendre d’avoir un cancer quelconque, ou attendre de faire un accident ou tout simplement attendre d’être vieux avec des cheveux blancs et une canne pour avoir l’air d’un vieux sage parce que j’aurais compris la vie.

Comprendre la vie c’est en réalité commencer par se comprendre soi. C’est aussi simple que ça. Se comprendre soi, c’est mieux se connaitre, c’est devenir familier et intime avec l’histoire que l’on se raconte sur nous-même. Qu’est-ce que cela veut dire? S’accepter tout simplement. Accepter son ombre et sa lumière de la même façon : inconditionnellement. Apprendre à vivre c’est reconnaitre que chacun fait au mieux de ces expériences et de ces connaissances pour pouvoir atteindre son bonheur.

Apprendre à vivre il n’y a pas d’âge pour cela en réalité, c’est tout le temps. Je dirai même que plus on vieillit plus on devrait essayer d’apprendre à vivre, le Coaching peut aider. Cela me parait essentiel. Pourquoi ? Parce que soit disant nous accompagnons nos enfants à apprendre à vivre mais en réalité bien souvent il désapprenne à vivre, et se fabriquent masques et couches pour se conformer à ce que l’on attend d’eux. Pourquoi ? car vivre c’est aimer et personne n’aime plus inconditionnellement qu’un nouveau né.

MaskOff ! Bas les masques !

Kévin

Ton agent de conscience et d'évolution

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK